Cinq branches de coton noir de Yves Sente et Steve Cuzor

6

QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Philadelphie, 1776. Mrs Betsy est dépêchée par les indépendantistes américains pour concevoir le tout premier drapeau des futurs États-Unis d Amérique. Sa domestique, Angela Brown, décide alors de transformer cet étendard en un hommage révolutionnaire, en y adjoignant en secret un symbole inestimable... Douvres, 1944. Le soldat Lincoln se morfond dans son camp militaire, entre discriminations raciales et bagarres quotidiennes. Jusqu'à ce qu'il reçoive une lettre de sa soeur, Johanna, annonçant qu'elle a découvert dans les possessions de leur tante décédée les mémoires d'Angela Brown - rien de moins qu'un témoignage d'une rareté et d'une valeur exceptionnelles. Si l'histoire relatée dans ces mémoires est réelle, alors c'est l'histoire des États-Unis qui est à récrire.


  • Album : 176 pages
  • Éditeur : Dupuis
  • Collection : Cinq branches de coton noir
  • Date de sortie : 19 janvier 2018
  • Prix : 24.00 € (album) 16.99 € (ebook)
  • *MASSE CRITIQUE BABELIO


MON AVIS :

Je ne lis pas beaucoup de bandes dessinées, mais quand il m’arrive de le faire, j’espère passer un excellent moment de lecture, aussi puissant qu’un bon roman. Et là, je tombe sur Cinq branches de coton noir avec sa couverture intrigante. Magnifique ouvrage, un graphisme au top, des couleurs superbement bien nuancées, mais tout en sobriété ; un scénario qui tient en haleine et des personnages que l’on suit avec beaucoup d’entrain. 

L’histoire en elle-même n’a rien d’extraordinaire puisque l’on connaît déjà le problème de la ségrégation, etc., et pourtant, elle se distingue un peu par son contenu, et par deux personnages qui se situent à deux époques différentes : 1776 et 1946.

1776, nous avons Mrs Betty, une jeune veuve, couturière, dont le mari, proche des indépendantistes se voit proposer de travailler sur le tout premier drapeau des États-Unis, puis de l’autre côté, 1945, la Seconde Guerre mondiale, nous avons trois soldats noirs afro-américains, envoyés sur le front, en France, pas pour participer à la guerre, mais pour retrouver ce fameux drapeau tombé entre les mains des Allemands.

En fait, ce drapeau a une particularité : une étoile noire cousue par Angela, une esclave noire, affranchie, au service de Mrs Betty. On apprend, bien sûr, comment cette étoile est arrivée là, symbole d’espoir, pour ne jamais oublier l’inégalité entre les blancs et tous les noirs assassinés, dont les deux frères d’Angela. C’est donc par le biais d’un journal intime retrouvé par la sœur d’un des soldats, et de lettres, que nos trois protagonistes vont se lancer au périple de leur vie, dans une aventure où personne n’en sortira indemne. 

J’ai beaucoup aimé l’ensemble de l’histoire ainsi que les personnages, surtout nos trois compères, malgré une guerre, un racisme très fort, la mort et j’en passe ; les mecs y vont comme un seul homme, dans le froid. Je ne sais pas si c’est basé sur des faits réels ou simplement une fiction inspirée de faits réels, mais ça prend vachement aux tripes au fil des pages.

Très belle découverte que je recommande !





VOICI MA NOTE 


6 commentaires

  1. Je dois avouer que ce n'est pas le genre de livre que je lis. Je me dis qu'en format BD ça doit être bien sympa tout de même.

    RépondreSupprimer
  2. Je note cette BD a l'air forte sur un thème souvent développé dans les romnans mais que je n'ai jamais eu l'occasion de lire en BD

    RépondreSupprimer
  3. Hello
    Alors là, je me précipite pour noter ! C'est tout à fait ce que j'aime en BD.
    Merci pour la découverte

    RépondreSupprimer
  4. Le sujet est extrêmement fort et ton ressenti tout aussi puissant ma belle, ça m'a filé des frissons !

    RépondreSupprimer
  5. Malheureusement, ce n'est pas mon genre de lecture mais merci de la découverte :)

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.