Bas les voiles de Chahdortt Djavann

6

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

" Mais qu'est-ce que c'est que porter le voile, habiter un corps voilé ? Que signifie être condamnée à l'enfermement dans un corps voilé puisque féminin ? Pourquoi voile-t-on les filles, seulement les filles ? Pourquoi cache-t-on leur corps, leur chevelure ? Qui a le droit d'en parler ? J'ai porté dix ans le voile. C'était le voile ou la mort. Je sais de quoi je parle. "




  • Poche: 80 pages
  • Editeur : Folio 
  • Date de sortie : 2 février 2006
  • Prix  : 3.00 € 




MON AVIS :
CITATION :  Ceux qui sont nés dans les pays démocratiques ne peuvent pas savoir à quel point les droits qui leur paraissent tout naturels sont inimaginables pour d'autres qui vivent dans les théocraties islamiques. J'aurais mérité, comme tout être humain, d'être née dans un pays démocratique, je n'ai pas eu cette chance, alors je suis née révoltée.

Chahdortt Djavann, auteure et anthropologue, a 13 ans quand la loi islamique sous la férule de Rouhollah Khomeyni en Iran s’impose et impose obligatoirement le voile aux femmes et aux plus jeunes. Aujourd’hui, elle vit en France depuis une dizaine d’années et découvre que même dans ce pays de droit, certaines familles obligent leurs filles mineures à porter le voile. 

Comme un cri de douleur et de haine, l’auteure décide de pointer du doigt tous ces grands intellectuels et politiciens français, et même musulmans qui ferment les yeux sur ce qui passe autour d’eux. Elle dénonce clairement, sans langue de bois, d’une plume dérangeante, les problématiques du voile islamique (le hijab) dans les pays musulmans, mais aussi, au cœur des banlieues françaises qui prend énormément du terrain. Les femmes et les jeunes filles doivent le porter pour se dissimuler des hommes.

Elle explique très peu le positif et force le négatif,  les prétextes, les discriminations, l’infériorité de la fille dès la naissance chez les musulmans, du désir qu’elle pourrait provoquer chez l’homme sans le voile qui la protège de la convoitise, des regards, des viols, de l’inceste, de la honte... On comprend que le problème est bien plus profond et complexe sur la controverse du foulard,  et que la femme sera toujours coupable, voire une menace pour le sexe opposé.

Une analyse très sévère, mais intéressante qui s’acharne et appuie là où ça fait mal. Cependant, je trouve juste dommage de ne pas avoir mis en avant celles qui ont fait le choix de le porter par conviction, par foi et par amour. 

Quoi qu’il en soit, j’ai appris, j’ai compris et c’était bien le but de cet essai. Je recommande !


MA NOTE :









6 commentaires

  1. Je suis heureuse que tu es passé un bon moment avec ce livre.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un sujet qu'il est important de trouver dans la littérature. Merci pour ce bel avis qui me donne envie de lire ce roman ! :)

    RépondreSupprimer
  3. ce n'est pas pour moi mais belle chronique! tu as su attiser la curiosité!

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un sujet extrêmement fort, alors ça peut être extrêmement intéressant, je note !

    RépondreSupprimer
  5. Je le note car c'est important de lire ce genre de témoignages/analyses.

    RépondreSupprimer
  6. Je te remercie pour cet avis, il est important de pouvoir trouver ce genre d'ouvrages lorsque l'on se pose des questions.

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.