La nuit introuvable de Gabrielle Tuloup

6

QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Un premier roman virtuose sur la reconstruction du lien entre une mère et son fils.
Lorsque Nathan Weiss, 40 ans, expatrié en Slovénie, reçoit un appel téléphonique d'une inconnue, Jeanne Silet, il apprend que sa mère Marthe souhaite le revoir. Cette mère qu'il a oubliée à force d'indifférence depuis le décès de son père.
C'est ainsi que Nathan retrouve Marthe à Paris, atteinte d'Alzheimer, ne le reconnaissant plus vraiment. Mais, avant que la maladie n'ait progressé, elle avait confié huit lettres à Jeanne, avec pour instruction de les remettre à Nathan selon un calendrier précis. Nathan se sent manipulé par ce jeu qui toutefois va l'intriguer dès l'ouverture de la première lettre.
Ces textes d'une mère à son fils, d'une poignante sincérité, vont éclairer Nathan sur la jeunesse de Marthe, sur le couple qu'elle formait avec son mari Jacques, sur la difficulté qu'elle avait à aimer ce fils envers qui elle était si froide. Tandis qu'il découvre ce passé familial, Nathan se débat avec ses amours impossibles, sa solitude, ses fuites. Et si la résolution de ses propres empêchements de vivre se trouvait dans les lettres que Marthe a semées pour tenter de réparer le passé ?
Dans ce premier roman, d'une écriture sensible et poétique, Gabrielle Tuloup décrit l'émouvant chassé-croisé de deux êtres qui tentent de se retrouver avant que la nuit recouvre leur mémoire et leurs sentiments.

  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Philippe Rey
  • Collection : ROMAN FRANCAIS
  • Date de sortie : (1 février 2018
  • Prix : 10.99 € (ebook) 16.00 € (papier)
  • *SERVICE DE PRESSE


MON AVIS :

De tout ce que je n'avais pas envie de savoir. Du vent, rien que du vent, l'indifférence plutôt que prendre le risque de se dire des choses vraies. C'est difficile de se résoudre à voir. C'est pire encore d'accepter d'entendre

La nuit introuvable est une histoire très touchante, très émouvante, qui nous pousse dans la réflexion. Elle nous pousse à voir, à comprendre, peut-être même à pardonner l'autre, le parent ou l'enfant, pour avancer, voire tourner la page.

La nuit introuvable c'est l'histoire de Nathan Weiss, 40 ans, qui s'est éloigné de sa mère, Marthe, juste après le décès de son père. Il est parti pour la Slovénie où une nouvelle vie l'attend, un nouveau job, loin de Paris, et de cette femme. Les années ont passé et voilà qu'un jour il reçoit l'appel téléphonique d'une inconnue, pour lui annoncer  la maladie (Alzheimer) de sa mère, et souhaite le voir.

Comment réagir face à un tel appel ? Bien évidemment, le choc est là, puis, vient la peur, la douleur de perdre l'autre, la colère aussi, malgré l'éloignement qui s'est installé au fil du temps, jusqu'au point de non-retour. Hélas, Nathan est fils unique. L'unique famille, c'est lui. Il rentre à Paris. Une fois arrivé, il retrouve Jeanne, l'inconnue du téléphone, et apprend par celle-ci, que sa mère avait écrit huit lettres avant ses pertes de mémoire et qu'elle doit obligatoirement lui en remettre une à chacune de ses visites. Intrigué par tout ce mystère, mais furieux de se faire manipuler, Nathan accepte de lire la première lettre.

Comme je le disais plus haut, l'histoire est touchante, mais aussi très réaliste et nous met face à nos propres responsabilités, nos priorités, et nos blessures, pour certains, dans le sens où l'on peut facilement se mettre à la place du personnage principal et dans sa complexité. On sent que ce n'est pas évident pour lui de revoir cette femme qui l'a toujours rejeté, quand il était enfant, loin de l'amour qu'il aurait dû recevoir. Et pour quoi, d'ailleurs ? Pourquoi une telle indifférence ? Après toutes ces années à oublier, le voici à nouveau devant sa mère qui ne le reconnait peu ou pas, avec des lettres regorgeant de secrets, de non-dits, et d'un passé qu'il était loin de se douter vis-à-vis de sa famille.

De sa plume poétiquement belle et délicate,  l'autrice aborde la maladie d'Alzheimer tout en finesse, juste dans les contours, avec un sujet très fort : la reconstruction d'un lien fissuré, voire inexistant entre le parent et l'enfant adulte, pendant la maladie, à travers des lettres pour  tenter de réparer un passé mal construit, rempli d'erreurs et de regrets... avant qu'il ne soit trop tard. On comprend que souvent tout remonte à bien loin.

Le pardon ou la rancœur...

Je recommande ! 😉



MA NOTE :

6 commentaires

  1. Eh bien, il a l'air sublime ce roman, merci beaucoup de me l'avoir fait découvrir ma belle !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout et n'en avais pas eu vent.
    Merci pour ton partage, je me le note !

    RépondreSupprimer
  3. je viens juste de le recevoir... j'espere qu'il va autant me plaire qu'à toi!

    RépondreSupprimer
  4. Oh merci pour le partage ! C'est vrai qu'il a l'air touchant ce livre. Ta chronique me donne véritablement envie de le lire. Je le note de suite !
    Bisous

    Mahlice

    RépondreSupprimer
  5. Voilà des notions importantes qui se dégagent de ce roman, je note, il m'attire, merci!

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.