Frappe-toi le coeur de Amélie Nothomb

9

QUATRIÈME DE COUVERTURE :



"Frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie", Alfred de Musset.








Broché: 180 pages
Editeur : Albin Michel 
Date de sortie : 23 août 2017
Prix : 16.90 € (papier) 11.99 € (ebook)



MON AVIS :👇


Pour instaurer son règne, la jalousie n'a aucun besoin d'un motif.
J'ai été attirée par ce livre à cause de cette couverture froide, du personnage rigide et aristo,  au regard perdu, presque vide.  Et sincèrement, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre puisque même le synopsis ne révèle  absolument rien. Alors, je me suis lancée tête baissée dans mon deuxième Nothomb, à un mois près de son précédent, et pour tout vous dire, je ne regrette pas de l'avoir fait !

Ici, l'auteur  met en lumière un sujet très, très fort, abordé  de façon subtil tout en faisant son impact pour nous emmener dans une  relation toxique entre une mère et sa fille, sur fond de beauté, de jalousie et de manipulation. Inimaginable !

Coupé en deux parties, nous allons suivre dans la première, cette jeune fille, Marie, tellement belle, si attirante mais  insouciante, qui aime susciter l'envie chez les autres et  attirer tous les regards sur elle, à chaque instant.  Marie va encore plus loin, en draguant le fils du pharmacien de son village, parce qu'il est trop beau et que toutes les nanas veulent être avec lui. C'est l'amour fou, ils forment le couple parfait, sa vie est magnifique, jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. Cette naissance  va être le déclencheur de cette toxicité et va  vite s'apercevoir qu'elle n'est plus  le centre du monde. Quelqu'un d'autre a pris sa place. Sa fille, Diane.
Maman, j'ai essayé de comprendre ta jalousie, et en guise de gratitude, tu ouvres devant moi le gouffre dans lequel tu es tombée, à croire que tu cherches à m'y faire chuter, mais tu n'y réussiras pas, maman, je refuse de devenir comme toi, et je peux te dire que  sans même y être tombée, rien que sentir l'appel de ce gouffre, j'ai si mal que je pourrais hurler, c'est comme la morsure du vide, maman, je comprends ta souffrance mais ce que je ne comprends pas, c'est ton peu d'égards pour moi, en vérité tu ne cherches pas à partager ton mal avec moi, cela t'est juste égal que je souffre, tu ne le vois pas, c'est le dernier de tes soucis et c'est cela le pire.
Tout au long de cette première partie, on va suivre une relation toxique entre cette maman totalement indifférente envers son enfant et qui va malheureusement la rejeter dès sa naissance. Aucun amour, aucune tendresse, aucun regard. Rien. Alors l'auteur fait parler cette fillette qui rêve tous les soirs d'un petit câlin, ne serait-ce qu'un regard, un sourire, et qui ne comprend pas pourquoi sa maman la rejette avec tant de froideur. Qu-a-t-elle fait pour mériter cela ? L'auteur se met dans la peau de l'enfant qui ressent ce déni maternel et, à travers ses mots, certes,  un peu poussés dans l'auto-réflexion voire analyse,  donne la chair de poule !  Malgré tout, Diane va grandir ainsi, prenant sur elle, pardonnant ce refus de l'aimer, jusqu'à ce qu'elle s'aperçoive que sa mère dégage énormément d'amour,  inconditionnel et étouffant, pour son petit frère et sa petite soeur.
Quant à l'autre partie, nous sommes dans la phase adulte. Les enfants ont grandi et pour la plupart ont déjà quitté le nid familial, avec une immense difficulté à se défaire de cette toxicité relationnelle bien ancrée et qui va les empêcher pour deux d'entre eux, à faire les bons choix, à s'engager, à avoir de l'estime pour soi, ou pire encore,  la peur de  commettre les mêmes erreurs que leur mère.

Même si certains passages ont  été inutiles dans l'autre moitié du livre, à mon sens, j'ai ressenti énormément de peine pour cette enfant qui attendait simplement  de sa mère, de l'amour.  De plus, j'ai trouvé qu'il manquait de profondeur, j'étais sincèrement en attente de quelque chose de plus fort. Vous savez rendre des comptes, des explications, des cris, des pleurs... Je suis restée sur ma faim pour cette toute fin, mais dans sa globalité, j'ai beaucoup aimé cette histoire racontée presque comme un conte. Très belle plume.👍

Je recommande !



MA NOTE

9 commentaires

  1. Une auteur que je n'ai pas encore découvert. J'ai pourtant un de ces livres dans ma PAL

    RépondreSupprimer
  2. Je dois avouer que j'ai renoncé à lire Amélie Nothomb depuis un certain temps, n'aimant guère ses livres... En revanche, en causerie, elle est vraiment captivante. Paradoxe...!

    RépondreSupprimer
  3. Malheureusement, ce ne sera pas pour moi, je n'aime définitivement pas le style de cette auteure...

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai encore jamais lu de Nothomb et pourtant c'est pas faute de connaitre hein.
    Je pense justement commencer avec celui-ci.

    RépondreSupprimer
  5. Avec elle soit j'aime soit j'aime pas , à chaque fois j'hésite à me lancer du coup.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai jamais lu de Nothomb donc pourquoi pas commencer avec celui-ci ^^

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai jamais lu cette auteure et bizarrement, cela ne me tente pas du tout :(

    RépondreSupprimer
  8. Je suis désolée mais je n'aime pas cet auteur :'(

    RépondreSupprimer
  9. Une de mes auteures fétiches ! Il va bientôt atérir dans mes mains :D

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.