Des souris et des hommes de John Steinbeck

6

QUATRIÈME DE COUVERTURE 

«Les deux hommes levèrent les yeux car le rectangle de soleil de la porte s'était masqué. Debout, une jeune femme regardait dans la chambre. Elle avait de grosses lèvres enduites de rouge, et des yeux très écartés fortement maquillés. Ses ongles étaient rouges. Ses cheveux pendaient en grappes bouclées, comme des petites saucisses. Elle portait une robe de maison en coton, et des mules rouges, ornées de petits bouquets de plumes d'autruche rouges.»



  • Poche: 174 pages
  • Editeur : Folio  
  • Date de sortie  : 16 février 1972
  • Prix : 6.50 euros

Mon avis :

Des souris et des hommes de John Steinbeck est un livre très intéressant, mais, surtout, puissant pour le côté humain qu'il en dégage et extrêmement poignant pour la fin de l'histoire. On découvre une  véritable amitié entre deux hommes qui traversent  la Californie, dans les années 30 ; une époque en pleine crise où il était difficile de trouver du travail.  Voilà tout l'aspect du livre.
Nous avons donc deux personnages, soit un dominant : Georges, la tête pensante de ce duo. Celui qui réfléchit, qui trouve des solutions et qui veille sur Lennie, le dominé, simple d'esprit, massif et très imposant, avec la difficulté à contrôler ou gérer ses gestes brusques envers les autres. Ils rêvent  tous les deux d'avoir un petit bout de terre, pas grand chose, juste histoire de se poser et de profiter du jardin ou des lapins que Lenny rêvent d'avoir. Pour le moment, il va falloir trouver un petit travail pour quelques mois et  se faire un peu de fric. C'est dans un ranch, qu'ils vont pouvoir bosser et économiser pour réaliser leurs rêves. Il ne faut absolument pas se faire remarquer.  Georges n'hésite pas à prévenir, encore et encore, son acolyte, Lenny, d'éviter les problèmes, de ne pas faire de mal aux autres, d'éviter de toucher etc... Mais rien ne va se passer comme prévu, une fois embauchés. Lenny a les mains lourdes.

En lisant ce livre, on s'aperçoit vite que John Steinbeck était très en avance sur son époque. Sa plume, tout en fluidité, nous fait  ressentir cette ambiance à l'américaine tout en faisant passer un ou plusieurs messages à travers cette histoire.  Jusqu'où l'amitié peut aller ? Est-on prêt à tout pour l'autre ?? J'ai ressenti une amitié sincère entre nos deux protagonistes mais en même temps, Georges, me donnait l'impression qu'il pouvait trahir à tout moment. Du coup, je ne savais pas trop quoi penser à son sujet. Il faisait un peu le rôle du grand-frère protecteur envers Lenny avec un petit côté malicieux que je trouvais assez déroutant. Pour autant, j'ai aimé sa façon de faire avec lui,  tout en sachant, qu'il n'était pas facile à vivre, et qu'il fallait souvent le surveiller pour ne pas faire  trop de dégâts ; il était limite énervant mais son côté simple d'esprit l’excusait, presque ! 

J'ai trouvé le langage  assez austère,  digne des bons Cow-boys ou des fermiers...
Quoi qu'il en soit, ma lecture a été agréable mais loin d'être inoubliable tout de même.  Cela reste néanmoins, une belle découverte pour le côté écriture de l'auteur et donc, assez curieuse pour découvrir  d'autres romans de Steinbeck.


MA NOTE 

6 commentaires

  1. Je l'ai lu, il y a longtemps, j'en garde peu de souvenirs.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un auteur auquel j'ai eu du mal à accrocher personnellement...

    RépondreSupprimer
  3. Même s'il ne t'a pas convaincu à 100% je compte le lire un jour, mon frère n'arrête pas de me pousser à le lire, il a adoré pour sa part ;)

    RépondreSupprimer
  4. Il me semble avoir tenté il y a très longtemps...faudrait que je rejette un oeil.

    RépondreSupprimer
  5. Wow j'avais lu ce bouquin au lycée ! J'en garde un bon souvenir :)

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien les classiques mais celui-ci ne m'interpelle pas :(

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.