89 mois de Caroline Michel

16

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

"J'ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J'en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea."
Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n'a qu'une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l'unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.
Après ce premier roman, empreint d'humour et de tendresse, à la fois jubilatoire et émouvant, Caroline Michel pose la question des choix intimes dans une société conformiste. Une nouvelle voix de la littérature féminine, d'une spontanéité rafraîchissante, avec laquelle il faudra désormais compter.


  • Format : Livre broché
  • Date de sortie : 4 mai 2016
  • Editeur : Préludes 
  • Nombre de pages : 288 pages
  • Prix  : 14.90 euros
* SERVICE DE PRESSE


MON AVIS :

Voilà un roman qui aurait pu être très, très intéressant à lire, avec pour  sujet "très actuel" faire un bébé toute seule, dans une société où il est peut-être encore mal vu de prendre ce genre de  décision.  C'est pour cette raison que j'ai acceptée  de me lancer dans cette lecture. 
Le synopsis était aguicheur et j'avais vraiment hâte de découvrir cette héroïne, déterminée à faire son bébé.
Le problème, c'est qu'on nous bassine depuis la nuit des temps de faire attention. De nous protéger. Les rapports sexuels ne doivent pas être pris à la légère et qu'il y a souvent des risques de contracter une maladie sexuellement transmissible, si l'on ne prend pas un minimum de précaution avec son partenaire...que l'on connait depuis quelques minutes, surtout.
C'est donc ce qui m'a le  plus  dégoûté en découvrant Jeanne, contrôleuse de train, la trentaine, en couchant à droite à gauche pour vouloir tomber enceinte à tout prix depuis qu'elle s'est séparée de son fiancé, Julien.

La nana prend des risques incroyables pour être en cloque avant la quarantaine. Coucher avec le premier venu, dans les chiottes du train, avec son pharmacien, le voisin etc... et tout ça sans capotes, c'est juste dingue.

Alors, oui, l'histoire est fraîche,  très actuelle, dans l'air du temps. C'est une femme qui n'a peur de rien ; déterminée et libérée voire trop liberée  à mon goût, parce que c'est pas possible de coucher comme ça, pratiquement tous les jours avec un mec différent et sans les capotes. D'ailleurs, même sa meilleure amie, contrôleuse comme elle, lui fait la remarque, bien qu'elle soit également complice dans ses choix.

A mon avis, ce livre ne va pas plaire à tout le monde :)


Et, mis à part cet énorme détail qui m'a laissé sans voix, l'histoire reste sympathique quand même.


MA NOTE :




16 commentaires

  1. Je passe sans m'arrêter car une telle histoire avec ce détail ne me plaira pas. Surtout que deja les jeunes de maintenant prennent ça a la légère, pas la peine d'en rajouter en plus avec des livres

    RépondreSupprimer
  2. Il ne me tentait pas plus que cela, moi les histoires de grossesses c'est pas mon délire, et si en plus il y a des risques comme tu parles, cela risque de m'agacer :/

    RépondreSupprimer
  3. Vu comme elle change de mec, je suis pas sûr que ce roman soit pour moi.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ce livre. Effectivement, elle prends beaucoup de risque à coucher à droite, à gauche ... je pense que ce genre de filles malheureusement existe. Certes on le dis partout " mettez des capotes ", mais beaucoup( trop) non pas encore le réflexe.

    Je l'ai trouvé frais et pétillant !

    RépondreSupprimer
  5. Oh je pense que ça me dérangerait aussi dans ma lecture ! du coup je ne pense pas m'attarder sur ce titre ..

    RépondreSupprimer
  6. pas tout a fait du meme avis
    j'ai un peu laissé ce cote dangereux pour ne retenir que tous les autres aspects de cette aventure
    maribel

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai qu'il est sympa mais ça manquait de profondeur et tous ces risques pris... :-/

    RépondreSupprimer
  8. Ah, c'est vrai que ça ne donne pas une super image de la femme, je vais passer mon tour...

    RépondreSupprimer
  9. Je suis d'accord avec Didine, je ne suis pas fan de ce genre d'histoire, car c'est encore et toujours une situation prise à la légère par les jeunes, et même les plus vieux, et d'après ce que tu en dit, ça ne ferait qu'inciter ou donner des idées à ceux qui sont dans l'état d'esprit du personnage...

    RépondreSupprimer
  10. Il me tardait de voir ta critique. Et oui se faits et gestes sont difficiles à avaler ce qui peut influencer l'avis malheureusement. J'ai essayé de faire abstraction et je suis arrêtée au désespoir de cette fille. Il fait parler ce bouquin au final ce qui est une bonne chose.

    RépondreSupprimer
  11. Pas certaine de le lire ce livre

    RépondreSupprimer
  12. Ooh c'est dommage :/ Mais merci pour ton avis, j’esquive une nouvelle déception livresque. Je suis abonnée en ce moment

    RépondreSupprimer
  13. Sabrina desremp1 mai 2016 à 20:03

    et bien cette histoire semble assez spéciale. pourtant le sujet m'interesse... mais vu le résumé que tu en fait, ce n'est pas pour moi...

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ton avis. je vois pas mal passer ce bouquin, mais je ne pense pas le lire, car si l'héroïne couche à droite et à gauche sans se protéger, ça v a très très vite m'énerver !
    Bises

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.