Une colère noire (Lettre à mon fils) de Ta-Nehisi Coates

11

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Voilà ce qu’il faut que tu saches : en Amérique, la destruction du corps noir est une tradition – un héritage. Je ne voudrais pas que tu te couches dans un rêve. Je voudrais que tu sois un citoyen de ce monde beau et terrible à la fois, un citoyen conscient. J’ai décidé de ne rien te cacher.
« Je me suis demandé qui remplirait le vide intellectuel après la mort de James Baldwin. Sans aucun doute, c’est Ta-Nehisi Coates… Une lecture indispensable. »
Toni Morrison, Prix Nobel de Littérature.

National Book Award 2015




  • Format : Livre Numérique
  • Date de sortie : 27 janvier 2016
  • Nombre de pages  : 205 pages
  • Editeur : Autrement 
  • Prix : 11,99 euros (ebook) 17,00 euros (papier)

Mon avis :

Je guettais ce livre depuis un moment déjà. Il n'était pas encore sorti en vf mais plus connu sous le titre :
Between the World and Me.

Ta-Nehisi Coates est un
 afro-américain,  journaliste - écrivain. Il décide d'écrire cet essai suite au meurtre du jeune Michael Brown en 2014 à Ferguson, tué par un policier blanc, acquitté par la suite. Surement un trop plein, car, bien d'autres ont suivi comme la tuerie dans l'église à Charleston. Mais voilà, Ta-Nehisi Coates regarde les infos. Attend impatiemment le verdict du procès comme tout le monde et à ses côtés, se trouve son fils de quinze ans. Samori. Il ne comprend pas cette injustice et part s'enfermer dans sa chambre. Comment expliquer à son fils que le monde où nous vivons est tout simplement la réalité ?

Le plus simple à faire, c'est de lui écrire cette lettre, lui expliquer, se souvenir et essayer de  lui donner les "armes" pour avancer dans la vie, qui ne sera pas toujours rose pour  lui en tant que noir.

Citation : Je ne voulais t'éduquer ni dans la peur, ni dans de faux souvenirs. Je ne voulais pas que tu te sentes obligé de dissimuler ta joie et de fermer les yeux. Je voulais simplement que tu prennes conscience petit à petit. J'ai décidé de ne rien te cacher.

Ta-Nehisi Coates se souvient de son enfance. Oh que oui, il se souvient. Il puise au fond de lui et se remémore cette différence perçue, les propos de certains, les regards des autres.
Etre noir aux Etats-unis, c'est quoi ? Quelle est sa place au juste ? Même à notre époque la place du noir est minoritaire. Limite, il faut le mériter. Faut travailler deux fois plus que les autres pour être accepté voire intégré.
Alors il démontre, il explique et se rappelle que lui aussi a vu cette injustice tout au long de sa vie. Son ami Prince Jones par exemple, lui qu'il admirait tant pour son aura, son intelligence, son tout, tué par un policier. Mais lui était noir. Lui aussi a été acquitté. Il se souvient de tous les autres morts avant ou après Prince Jones ou Michael Brown. Il n'oublie pas les discours de Luther King en passant par les Black Panthers ou de la rébellion de  Nat Turner ainsi que des avertissements de ses parents. Il n'oublie pas toutes ces musiques, ce rap, ces paroles déjà militantes à l'époque.


Oui, cette lettre a pour but de parler des problèmes que rencontrent les noirs aux Etats-unis. Tout est excuse à  écraser l'homme noir dès sa naissance. Il en parle sans chichis et va donc droit au but. Avoir un président noir au pouvoir ne change  rien puisque rien ne change au final. Puis il parle de sa rencontre avec sa femme, la mère de son fils et de son passage en France. La capitale.

Il lui raconte tout ça comme un père qui s'adresse à son fils. Comme un homme qui s'adresse à nous. C'est puissant, c'est enrichissant, c'est révoltant mais percutant. 
Coates ne pousse pas son fils à détester celui qui le détestera pour sa couleur mais à être plus intelligent que celui-ci.
La fin est sublime. A lire tout simplement.
Citation : Lutte en mémoire de tes ancêtres. Lutte pour la sagesse. Lutter pour la chaleur de la Mecque. Lutte pour ta grand-mère et ton grand-père, pour ton nom. Mais ne lutte pas pour les Rêveurs. Pour eux, contente-toi d'espérer. Prie pour eux, si ça t'inspire.... Les rêveurs devront apprendre à lutter eux-mêmes, à comprendre que le terrain de leur Rêve.

MA NOTE :

11 commentaires

  1. Waouh ça a l'air extrêmement fort et intéressant ! je le note !

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air vraiment bien. J'ai vu ce livre sur canal + tout à l'heure avec son auteur.
    Vais me le procurer au plus vite. Merci

    Mia

    RépondreSupprimer
  3. Malgré ta chronique enthousiaste, je ne suis pas plus attirée que ça . Je reste tout de même curieuse car c'est seulement la couverture qui me rebute.

    RépondreSupprimer
  4. Celui là, il me le faut! Je vais le lire très rapidement! Merci à toi.

    RépondreSupprimer
  5. Mmm, voilà une histoire qui m'a l'air particulièrement intéressante !

    RépondreSupprimer
  6. bonjour, j'ai découvert ce livre grâce à Barack Obama, puis avec le passage de l'auteur dans le petit journal, il est dans ma wish list depuis, une lecture utile et indispensable en ce moment je pense.

    RépondreSupprimer
  7. Ce n'est pas ce que je lis d'habitude... mais après avoir lu ta chronique il a l'air très intéressant et un beau sujet :)

    RépondreSupprimer
  8. encore un livre fort je vois et encore tentant

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.