Les larmes noires de Julius Lester

11

Quatrième de couverture :

Mars 1859. Une plantation de coton, en Georgie, Etats-Unis. La jeune Emma vit là entourée des siens et de la famille du maître lorsqu'elle est séparée de ses parents et de ceux qu'elle aime. Elle vient d'être revendue, comme des centaines d'autres esclaves à un nouveau maître. Sarah, la fille du maître, très attachée à Emma, ne pardonnera jamais cette barbarie à son père...




  • Poche: 141 pages
  • Editeur : Hachette Black Moon 
  • Date de sortie : 17 janvier 2007
  • Prix : 8,99 euros


Mon avis :


Le 2 et 3 mars 1859 a eu lieu la plus grande vente aux enchères d'esclaves de l'histoire américaine, en Georgie et c'est à travers cette tragédie que l'auteur, Julius Lester vient mélanger histoire et fiction. Ce livre est donc basé sur des faits réels plus ou moins romancé puisque là, Les larmes noires visent un jeune publique.
Quand je commence à lire ce petit roman, je suis assez déstabilisée car l'auteur a un style bien particulier. C'est au fil des pages que je me suis laissée bercer par les protagonistes, dont cette jeune esclave de douze ans, Emma, qui grandi avec Sarah et Frances, les filles du Maître. Mais depuis le départ de leur mère totalement opposée à la traite des esclaves donc en désaccord avec son mari, les deux sœurs sont ingérables. Sarah est très, très proche d'Emma au point de la considérer comme une soeur. Quant à Frances, elle rêve de reprendre la plantation de son père plus grande. Le monde s''écroule quand le père  décide de vendre quelques esclaves de sa plantation pour rembourser ses dettes de jeu, et ça sera bien pire quand il décide également  de vendre Emma.

Du coup, différents personnages clés (vendeurs d'esclaves, les esclaves, le maître, les enfants....)  interviennent comme une sorte de témoignage dans l'histoire.


Bien que ce livre soit romancé, l'histoire est douloureuse et certains mots choisis sont assez percutants voire affligeants. Voici un petit exemple :


Citation : Le Nord se montre de plus en plus opposé à l'esclavage. Certains veulent affranchir les esclaves. Pour obtenir quoi, ensuite ? Que des Nègres côtoient nos enfants sur les bancs de l'école ? Qu'ils deviennent nos voisins ? Qu'ils épousent nos filles ? Non, la meilleure chose qui soit arrivée aux Nègres, c'est l'esclavage. Cela leur a permis de se civiliser. Enfin, autant que possible compte tenu de leur intelligence limitée. Mais les esclaves ont contribué à construire l'Amérique. Au lieu d'abolir l'esclavage, nous devrions l'étendre à l'Ouest et jusqu'au bord de l'océan Pacifique, au Mexique. Avec l'esclavage, l'Amérique deviendra puissante et prospère. Sans lui, je tremble à l'idée d'imagner ce que deviendra notre nation. ..

On se demande pourquoi tout ça ? De quel droit ?? Pourquoi considérer l'autre, donc ce qui n'est pas blanc pour une sous espèce ; même un animal était mieux traité qu'un noir à cette époque. Les larmes noires a été une lecture assez troublante parfois éprouvante, car ce n'est pas un sujet que l'on aborde souvent dans les livres sur la ségrégation. Par exemple, au moment de la vente, on pouvait payer au prix fort une famille d'esclaves ou une jeune-fille en très bonne santé, très fertile, dans le but d'engendrer des futurs esclaves. Chaque esclave à son prix et cela part du plus petit prix au plus exorbitant. 

Le départ d'Emma va énormément  bouleverser Sarah au point de ressentir que de la haine envers son père et ce, jusqu'à sa mort. Elles évoluent au fil des pages dans cette déchirure qui fait atrocement mal. 
Liberté.  Mais c'est quoi être libre ? Qu'est ce qu'il y a l'autre côté de la rive.  Alors, il faut subir pour le moment les humiliations, les coups de fouet, les séparations, les pleurs etc... jusqu'à l'Abolition de l'esclavage ; tandis que d'autres préfèrent ne pas se prendre la tête. Vaut mieux rester dans la plantation. 





Pour ma part, c'est une très bonne lecture avec une écriture fluide et agréable que je  recommande à tout le monde, surtout à la jeunesse.  J'ai trouvé que le thème était très bien abordé.
Lire pour mieux comprendre.

Ce livre est en ebook mais aussi en papier pour un tout petit prix.


Ma note :

11 commentaires

  1. J'aime bien ce genre de livre de temps à autre. Je le note.

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre doit être très poignant... je me laisserais sans doute tenter lorsque ma Wishlist sera moins longue :) Merci pour ce bel avis

    RépondreSupprimer
  3. Il a l'air pas mal du tout, j'aime beaucoup la chronique que tu as fais dessus.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Je note, le thème semble être bien traité !

    RépondreSupprimer
  5. Voilà un roman qui a l'air extrêmement fort, ça me fait très envie !

    RépondreSupprimer
  6. Je l'avais repéré, ce roman, à sa sortie. Mais je l'avais oublié depuis. Je suis donc contente que tu en parles. Il a l'air bouleversant et la citation que tu as partagée est révoltante. La vente d'esclaves est un sujet terrible. Je note ce roman.
    As-tu lu "Wash", de Margaret Wrinkle ?

    RépondreSupprimer
  7. J'en avais entendu parler. Ton avis me donne tres envie de le lire. Merci.

    RépondreSupprimer
  8. Voilà encore un très bon livre à découvrir. Le thème me plaît.

    RépondreSupprimer
  9. Il a l'air assez poignant, et comme tu sais ça m'intéresse pas mal de genre-là, je le note pour plus tard ! en ce moment, ma sensibilité est à fleur de peau ;)

    RépondreSupprimer
  10. Comme Kerry en ce moment je ne suis pas du tout d'humeur à lire ce genre de roman (trop dur, trop triste) et pourtant tu sais que le sujet m'intéresse beaucoup ('j'en ai 2 dans ma pal) ! Du coup je le note pour une futur lecture :)

    RépondreSupprimer
  11. Univers livresques12 janvier 2016 à 14:43

    Oh mon dieu, il doit etre bouleversant!!! Je le note! Merci

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.