Ma compagne Mon bourreau de Maxime Gaget

10

Quatrième de couverture :

L'histoire que je vais raconter dans ces pages pourrait, sans aucun doute, sortir tout droit d'un film, tant les faits semblent surréalistes. Et pourtant... c'est une histoire vécue. Seul les noms et prénoms ont été changés.
Bien des mois se sont écoulés depuis que je me suis échappé de ce véritable enfer, et il m'est particulièrement difficile de tourner la page... Je panse mes plaies du mieux possible, ayant déjà subi plusieurs interventions chirurgicales lourdes. D'un point de vue psychologique, je vous avouerais que je porte en moi - et porterai pendant encore très longtemps - des cicatrices bien plus profondes que celles visibles. J'ai été marqué au fer rouge, dans tous les sens du terme, choqué par cette violence insensée. La mort a bien failli me rattraper.
Au moment où j'écris ces lignes, j'ai une pensée particulière pour Houda, la mère de mon ex-compagne. Contrairement à sa fille, c'est une femme absolument formidable, qui - à chaque fois qu'elle en a eu la possibilité - m'a soutenu autant que l'on puisse aider quelqu'un dans une telle situation, n'hésitant pas à s'interposer et à essuyer certains coups qui m'étaient destinés.
J'ai mis un certain temps avant de pouvoir expliquer tout ce qui s'est passé. C'est en m'ouvrant aux autres que j'ai compris la nécessité d'écrire ce livre, afin que personne n'ignore que de telles atrocités existent, et ne sont malheureusement pas des faits isolés. Les médias commencent à peine à aborder le sujet délicat des violences femme-homme.



  • Format : Livre numérique
  • Date de sortie : 12 février 2015
  • Nombre de pages  : 224 pages
  • Éditeur : Michalon Editeur 
  • Prix : 12,99 euros
Mon avis :

Je ressors de ce livre tout simplement bouleversée, émue, triste, énervée et surtout stupéfaite. Triste histoire.
Alors, il est clair que c'est un sujet très, très tabou. Déjà que pour une femme battue par son conjoint reste vraiment délicat à en parler. Il faut donc beaucoup de courage pour se confier à autrui mais qu'en est il quand les rôles sont inversés ? Parce que là, pour le coup, il s'agit bien d'un homme battu par sa compagne. Cette histoire est véridique puisque c'est l'auteur lui-même, Maxime, qui se confie à nous. Il nous parle de son cauchemars avec cette femme, Nadia ; cette tortionnaire, son bourreau, le diable en personne. Rendez-vous en enfer, les gars.  Alors à travers sa plume, on ressent toute la détresse  de cet homme, qui, je vous assure, rend complètement dingue le lecteur. Je me suis  demandée à plusieurs reprises, pourquoi il était encore là près d'elle ? Au  point même de me dire s'il n'était pas tout  simplement aussi maso qu'elle ?! Il y a de quoi se poser des questions, non ? Alors, on lit parce que finalement la fin est proche, espérant bien évidemment qu'il pourra réussir à bouger de là (il serait vraiment temps) et pourtant, les coups, les blessures et tout autre objet se trouvant dans le domicile...  continuent à tomber en masse. Quand est-ce que tout cela va s’arrêter, hein ?? De la méchanceté pure et gratuite doublé d'une cruauté hallucinante. J'avais la nausée, du dégoût,  de la haine et un peu de pitié pour lui ; parce que pour moi, un homme est censé être beaucoup plus fort physiquement qu'une femme, et pas une fois, il a esquivé les coups ou alors, j'ai mal lu. Quoi qu'il en soit, plus d'une fois, il avait cette possibilité de partir et il était encore là comme un automate. On appelle ça le verrou psychologique. Il ne peut donc plus rien faire à part encaisser. Verrouiller de l'intérieur le pauvre. On envie de le pousser, de lui dire : Maxime, punaise, tu fous quoi là ? Barre-toi.  
Citation : Il y a des personnalités toxiques, perverses qu'il faut fuir.
Alors, oui, on se permet de juger. Juger, c'est facile, ça c'est certain mais au final, on n'est pas à sa place.  Son éducation fait qu'il ne pouvait pas lui rendre les coups. On ne tape pas une femme. POINT. Et là pour le coup, elle aurait bien méritée une bonne droite, cette garce manipulatrice.  Oh que oui.  Pis la fin, quelle joie immense, si on peut dire ça comme ça, car bon, tout n'est pas terminé mais bien mieux que le début. Il faut attendre encore de longs, longs mois pour voir le bout du tunnel. Une histoire pareille, c'est totalement impossible d'en sortir indemne physiquement et psychologiquement. Il faut des années de récup, punaise. J'avais vraiment trop les nerfs. Du mal à avancer dans ma lecture à cause de certains passages qui bouleversent totalement l'esprit. Quant à  la fin, la lettre des parents, quelle émotion. C'est triste, c'est beau. On se met à la place des parents. On pleure pour eux. On a mal pour eux mais ils sont là pour lui.

Moi : Quelques brides de mon enfance remontent à la surface. J'entends encore les cris, les hurlements, les pleurs de mon voisin. Cet homme battu pratiquement tous les jours par sa femme.  Je l'entendais hurler comme un enfant dans le corps d'un homme pour toutes ses blessures internes et externes. J'étais là, pétrifiée dans la cuisine. Pis un jour, il est venu se réfugier chez nous. C'est pour cette raison que j'ai voulu me lancer dans cette lecture. Pour mieux comprendre. Je ne savais pas que cela pouvait exister. A vrai dire, j'avais complètement effacé tout cela de ma mémoire. Comme un choc. Et c'est en découvrant ce livre Ma compagne, Mon bourreau, que tout est remonté à la surface. Aujourd'hui,je me demande ce qu'il est devenu, mon voisin de l'époque. S'il a eu cette force de s'échapper ou de trouver une aide extérieur. Je l'espère en tout cas.

Citation :  La violence est un mal impitoyable et incroyablement cruel qui frappe de manière aveugle. Tout homme se retrouvant dans ma situation, exactement au même titre qu'une femme battue, doit avant toute chose arrêter une bonne fois pour toutes de se murer dans un silence toxique.

  Cher auteur, quel courage de partager tout cela avec nous. Je ne vous juge pas mais un grand respect.
Pour ma part, je recommande ce livre (papier ou numérique).

Ma note :


10 commentaires

  1. On ressent ton émotion en lisant ta chronique , j'ai eu un noeud à l'estomac. Je note ce titre que je ne connaissais pas , merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'émotion est vraiment au rendez-vous :)

      Supprimer
  2. Wow, ça a l'air d'être une lecture éprouvante.

    Mais après tout, il faut en parler aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Rien que le résumé me donne des frissons...et ce que tu en dis...j'ai récemment lu un livre sur une femme battue, jamais un roman ne m'avait autant touché....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je te comprends !!
      Lire des livres sur ce sujet, c'est toujours délicat. Il faut s'accrocher !

      Supprimer
  4. Wahou, ton avis est extrêmement émouvant ! Grâce à ça, tu as réussi à me faire craquer, je crois bien que je vais me faire plaisir :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est important de le lire. En tout cas, je suis ravie que ma chronique te donne envie de découvrir ce livre.

      Supprimer
  5. OMG !!! Ta chronique m'a donné des frissons... Encore un livre qui a l'air poignant !!!

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.