12 years a slave

2

Synopsis et détails

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs 
Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession.
Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l’État de New York, est enlevé et vendu comme esclave.
Face à la cruauté d’un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité.
Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie…


Mon avis :

J'en sors bouleversée même si je m'attendais à des scènes assez difficiles pour nous, enfants d'esclaves. Et j'en fais partie puisque je suis noire, de parents noirs.
Personne ne peut rester insensible à ce film. Bien sûr, pour certaines personnes, elles pourraient penser que les scènes sont exagérées juste pour toucher la sensibilité du spectateur. Mais si, aujourd'hui, ce film est le film à voir et surtout le film qui a le plus de commentaires après des films comme Racine, la couleur pourpre ou même le majordome. C'est  dire, la réalisation est exceptionnelle. Steve McQueen (II) à travers  cette adaptation tirée d'une vraie histoire, celle de Solomon Northup, nous démontre encore une fois comme tant d'autres films sur l'esclavage et la méchanceté de l'homme blanc (à l'époque) envers le noir, qu'il fallait faire attention à ses arrières (même si cela existe encore).


Tout se passe bien avant la guerre de Sécession et Solomon Northup est un homme libre vivant avec sa femme et ses enfants. Il pratique le violon, éduqué (sait écrire et lire), très intelligent.... comme un être normal vivant en société.
Pourtant, un jour après quelques verres d'alcool, il tombe dans un sommeil profond. A son réveil, il se retrouve enchaîné dans une cave.
A partir de là,  il sera vendu comme esclave aux blancs fortunés.
Un trafic d'esclaves est en place et lui, ne comprenant pas ce qui lui arrive essaie comme il le peut, de survivre pour revoir sa famille, un jour.

Avec d'autres esclaves (femmes, hommes et enfants),  ils seront achetés, revendus, fouettés comme des chiens (et encore, même un chien est mieux traité que ça), violés, pendus et j'en passe. Mais au final, pourquoi ? Pourquoi  tant de cruautés envers celui qui n'est pas comme toi ? 
Aimer être le Roi du monde ? Qui t'a donné le droit ? 

Solomon dans la plantation de son nouveau maître va subir sa cruauté tous les jours et ne le laissera aucun répit. Mais c'est aussi là que son destin va changer.

Il y a eu des passages où j'avais envie de rentrer dans le film et de baffer plus d'un. C'était limite insupportable de voir cette jeune-fille qui n'avait rien fait  se faire fouetter au sang à cause de la jalousie de la femme du maitre, au point de ne plus en reconnaître son dos. J'ai tenue mais les larmes sont des mots qui ont besoin de couler et c'est vrai, j'étais vraiment dégoûtée de voir cette méchanceté gratuite.

Non, elle ne lui fait pas de caresses mais bien une bonne griffe sur une ancienne blessure  déjà commise par madame.

Oui, c'est un très bon film. Il fait mal mais donne à réfléchir encore une fois. Bien sûr, il n'arrive pas  à l'excellence de Racine mais  il en est pas loin.

Les acteurs sont très bien, le décor est magnifique et le scénario  est parfait.

Je suis vraiment contente qu'à travers cette histoire, j'ai pu connaitre un peu de toi, très cher Solomon Northup.

Je recommande

Voici ma note :
4.5 / 5

2 commentaires

  1. Réponses
    1. Je ne sais pas s'il est toujours au cinéma mais je sais qu'il est déjà en vente sur le net.

      Supprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.