Toi qui as cru en moi de Dinah McCall

0

Quatrième de couverture :

Jackson Rule sort du pénitencier. Il y a passé quinze années. Pour avoir tué son père... Aujourd'hui, il n'a qu'un seul but : refaire sa vie. Afin de pouvoir s'occuper de sa sœur Molly, devenue folle et internée dans une maison de santé. Sur le chemin de la ville, il sauve la vie d'une jeune femme qui manque de se faire écraser. Mais il refuse d'entendre ses remerciements et disparaît Il cherche du travail. En vain. Personne ne veut de lui. Un jour, il se présente dans une pépinière. La jeune femme qui le reçoit n'est autre que celle qu'il a sauvée. Rebecca... Rebecca sera la seule à lui donner sa chance et l'engage. Malgré la désapprobation de son père pasteur et de son entourage. Qu'y a-t-il de pire qu'un parricide ? Lui répète-t-on pour la ramener à la raison. Il y a bien pire, hélas ! L'histoire de Jackson Rule et de sa sœur Molly le lui apprendra. Rebecca ne regrettera jamais d'avoir fait le choix de croire en Jackson.


Mon avis :

Une jolie découverte et également un coup de coeur.
Je le conseille vivement car  c'est  juste un agréable moment  que l'on passe avec ce livre bouleversant. 

Je suis tombée par hasard sur ce livre en furetant comme à mon habitude sur Priceminister   à la recherche du livre pas cher et  finalement je l'ai trouvé en ebook. Quand j'ai commencé à lire la quatrième de couverture, et bien figurez-vous que je savais d'avance que j'allais passer un agréable moment avec lui.
Je ne me suis pas trompée.
A mon tour de vous faire  craquer ^^

Bon, je sais  que pour certaines personnes dès que ça parle de Dieu,  ça peut refroidir mais Dinah McCall a bien fait les choses.

Jackson  sort de prison après 15 ans de détention pour le meurtre de son père.
Libre à présent, il cherche à se reconstruire  et surtout trouver un travail pour s'occuper de sa  grande soeur Molly  qui a disjonctée  sous les coups de leur père et internée dans une maison de santé.


 Il va beaucoup sillonner les rues à la recherche d'un travail pour avoir en retour des refus à cause de son passé ... et c'est en rentrant dans une boutique qu'il sauve la vie d'une jeune-femme manquant de se faire écraser par une voiture.



Cette jeune-femme, Rebecca,  qui justement  le retrouvera  un peu plus tard dans sa pépinière pour  travailler et qui lui donnera sa chance.



Jackson avec son passé, est devenu une personne froide, dure, s'enfermant sur lui-même. Le dialogue ne sera pas évident pour tout le monde et aux yeux de certaines personnes paraîtra étrange voire pire, dangereux et pourtant.....


Rebecca, je l'ai trouvée très intelligente, sensible  et surtout anticonformiste pour une fille de pasteur.
Lui, qui cherche à la marier. Lui qui cherche à la protéger, lui qui cherche à s’immiscer dans sa vie, lui qui oublie que sa fille n'est plus une enfant de 9 ans mais une femme qui travaille et  qui s'assume et qui prend elle-même ses  propres décisions.
Alors, quand il  va faire connaissance du nouvel employé de sa fille et découvrir son passé, ça va être la goutte d'eau de trop.
Celui qui enseigne la  bonne parole à l'Eglise, qui parle de Dieu et du pardon, ou qui sort des phrases qu'il ne faut pas juger son prochain etc... va être  très difficile  de se l'appliquer à soi-même.

Ce livre regorge d'émotions dans tous les sens du terme. On ne peut en sortir indemne de cette histoire, car elle est vraiment bouleversante au plus haut point.
 Bien évidemment, on aura droit à une très très belle histoire d'amour entre nos deux protagonistes, elle qui va essayer de le comprendre, de ne pas le juger, le découvrir avec son âme meurtrie et son corps blessé par son père. Elle sera patiente, mais son coeur va beaucoup pleurer et souffrir pour lui.

Citation : - Regarde moi, Jackson. Si tu n'as pas le courage d'avoir confiance en toi, aies confiance en moi qui crois en toi !


Jackson n'arrive pas à s'ouvrir à Rebecca, du coup la relation va être très polie entre eux. Quand elle s'approche de lui, une barrière prend place. Il évite tout en gardant un oeil sur elle. Et pour un homme  comme lui au passé lourd, l'amour ne peut pas triompher dans sa vie.  Il va en souffrir, ça c'est certain et il en sera même jaloux parfois quand les hommes s'approcheront d'elle, mais non son objectif premier  c'est de faire sortir sa soeur de cette maison de santé.


Puis, il n 'y a pas que ça. L'auteure, DinaH McCall parle également de choses tabous mais nécessaire parce que ça existe encore  comme l'inceste dans la famille, le viol ou la violence envers les enfants. Tout un schéma qui ne peut pas laisser indifférent une personne.
Comment un enfant peut grandir normalement après avoir reçu  un nombre incalculable de coups toute sa vie ?

Alors, le titre "Toi qui as cru en moi" résume en une phrase tout le livre. Toi qui as cru en moi après tant de refus, après tant de têtes qui se sont retournées et dévisagées à mon encontre.  Une seule personne a  cru en moi  et c'est toi. Comment l'oublier ? Comment faire ma vie  avec cette personne qui a dit oui  sans la décevoir?
Citation : Pete... tu lis les journaux, tu écoutes les nouvelles. Ce n'est pas parce que l'on devient parent que l'on se transforme instantanément en saint ou en ange. Les méchants peuvent donner la vie aussi facilement que les bons.

Il n'y a pas de passages bibliques dans ce livre. Mais de temps en temps on aura droit à des petites paroles bien chrétiennes du père pasteur pour remettre sur le bon chemin sa fille égarée surtout  depuis  que Jackson, le meurtrier est rentré dans la vie de son enfant. ^^

N'attendez plus, lisez le et vous comprendrez mieux mon ressenti car pour moi c'est un coup de coeur.

L'auteure est talentueuse, et on résiste pour ne pas verser une larme mais bon j'ai tout de même fermé ce livre le coeur serré.

Ma note :
5/5

Enregistrer un commentaire

:a   :b   :c   :d   :e   :f   :g   :h   :i   :j   :k   :l   :m   :n   :o   :p   :q   :r   :s   :t Add emoticons to Blogger +

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.