Beautiful Bastard de Christina Lauren

9

Quatrième de couverture : 

Beautiful Bastard met en scène la relation tumultueuse et torride entre un patron odieux et exigeant, l’irrésistible Bennett Ryan, et sa jeune collaboratrice, la superbe Chloé Mills, forte tête promise à un brillant avenir. Un duel amoureux au bureau raconté alternativement par deux êtres dévorés par l’ambition et le désir. « Un parfait mélange de sexe, d’audace et de sentiments » – C.S. Stephens L’esprit vif, bosseuse et volontaire, Chloé Mills n’a qu’un seul problème, son patron : Bennett Ryan. Exigeant, direct, dépourvu de tact, ou d’une quelconque considération à l’égard d’autrui, il est absolument... irrésistible. Un salaud magnifique. Bennett retourne à Chicago après avoir séjourné en France pour jouer au sein de l’entreprise familiale qu’il dirige, un grand groupe de media, un rôle de premier plan. Rien ne laissait supposer que son assistante chargée de l’aider à distance lorsqu’il était à l’étranger, puisse se révéler être, cette sublime créature – dotée d’une innocence toute provocatrice et absolument exaspérante – avec laquelle il allait désormais devoir travailler chaque jour. Malgré sa réputation, Bennett n’est pas du genre à entretenir une aventure sur son lieu de travail. Mais Chloé est si séduisante qu’il envisage de faire une entorse à la règle – pour ne pas dire, la faire complètement voler en éclats – si c’est le seul moyen pour lui, de la conquérir, de se l’approprier, de la posséder. Alors que désir et attirance mutuelle ne cessent de croître jusqu’à un point limite, de non-retour, Bennett et Chloé doivent décider exactement ce qu’ils sont prêts à perdre ou à sacrifier, pour continuer à s’auto-posséder, l’un l’autre sans répit.


Mon avis :


Wow....une jolie pépite même si je trouve que parfois c'était un peu exagéré.
J'avais hâte de lire ce bouquin et une fois terminé, je peux dire à présent que je ne regrette pas du tout de m'être lancée dans cette lecture.

Chloé, une jolie stagiaire de 26 ans  bosse pour une grande société familiale depuis plusieurs années mais ne s'entend pas du tout avec avec le fils du grand patron. Bennett

Bennett qui est décrit comme exigeant, direct, dépourvu de tact, ou d’une quelconque considération à l’égard d’autrui.... mais surtout irrésistiblement beau aux yeux de tous et surtout  aux yeux de Chloé.

Tous les deux sont comme chien et chat.
Il aime la déstabiliser par une phrase, par un geste, ou par un regard et même dans son silence.
Pourtant Chloé, n'est pas une jeune femme fragile, qui pourrait avoir la larme facile....non, non, non. Chloé a du caractère et dans cette entreprise, elle est surement la seule à lui tenir tête quand il le faut.
Sauf que, lui, ça ce n'est pas son problème. Il doit avoir le dernier mot, c'est tout. Même s'il l'a trouve très belle,  séduisante à en couper le souffle, et à son gout. Il est comme ça, un bel homme des cavernes.


Citation : Si j'avais envie de profiter de l'intégralité de votre conversation avec votre directeur de thèse, je laisserais ma porte ouverte et je commanderais du pop-corn. Vous avez vraiment besoin de parler aussi fort ? (page 62)

Jusqu'au jour où il ne peut s’empêcher de la toucher, de l'embrasser, de la posséder sur le champ.
Et à partir de là, un jeu va se mettre en place.

Déjà d'une, ne pas se faire prendre. N'oublions pas que c'est le fils du grand patron et que celle-ci est sa stagiaire. Donc, on ne mêle pas le plaisir et le boulot surtout sur le lieu de travail.

De deux, ils vont en devenir tellement accro  que ça va faire mal aux triples pour l'un comme pour l'autre.

Et de trois, peut on sortir avec d'autres personnes ?

Alors, il y a beaucoup de scènes coquines et cocasses  mais surtout des scènes torrides à nous en faire suer. C'est ici le hic.
On aura droit à  des craquages de culottes toutes les deux ou trois pages. Je ne sais pas si dans la vie de tous les jours cela existe vraiment mais bon pourquoi pas.
On va dire que ce hic qui me dérange vraiment, c'est le TROP DE SEXE. Il y en a toutes les 2 pages. Toutes paroles et toutes excuses ramènent à ça.  De vrais lapins quoi. Puis le langage un peu trop répétitif.
Baise par ci, baise par là. Sur la même page, le mot BAISE revient au moins 3  à 4 fois. J'ai halluciné.

Après l'histoire en elle même est assez convaincante. Cette attirance physique dans l'entreprise arrive fréquemment. Le sexe dans l'entreprise existe également. Donc, ce n'est pas nouveau.

Cette histoire de sexe entre nos deux protagonistes vicieux en devient totalement extraordinaire. Ils en deviennent accro. Sans cette dose, limite ils crèvent quoi.

On alterne d'ailleurs avec les chapitres, une fois Chloé, une  fois Bennett.
Et c'est juste génial, car on ressent cette dépendance, cette addiction de l'autre.  
Ils ne peuvent se passer l'un, l'autre. Les sentiments ne sont pas là ou en tout cas c'est ce qu'ils pensent et pourtant, on aura  droit à de la jalousie des deux côtés.


Citation : - Je suis habituée à vos comportements de sale con. Mais Joel est sympa. J'y retourne.

Je mets ma main sur la porte et je m'approche de son visage :

- Je ne crois pas, non.

Mes lèvres frôlent son oreille, elle frémit.

- Vous comprenez, il veut quelque chose qui m’appartient et il ne l'aura pas.
Elle me foudroie du regard :
- Quel âge avez-vous ? Deux ans ? Foutez-moi la paix. Je ne vous appartiens pas.
- Tu le penses peut-être, murmuré-je en l'embrassant le long de son cou. Mais votre corps est d'un autre avis.


Et c'est là, vraiment que ça démarre fort...une fois que la jalousie prend place.
Ne pas supporter que l'autre se fasse toucher, embrasser par le ou la rivale et se rendre compte au final que les sentiments existent réellement.


Bref, une jolie comédie digne d'un bon film américain avec des scènes torrides.

A noter : Il y a des petites coquilles dans le livre.



Ma note 

4/5






9 commentaires

  1. Dans ma PAL, hâte de le découvrir!

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien, eh bien, eh bien, si les scènes de sexe non stop pour un oui pour un non t'ont saturé, ne lis surtout pas "Dévoile moi" qui est bien pire et l'humour en moins. En tout cas, super chronique comme d'Hab Hamy!

    RépondreSupprimer
  3. En tout cas, l'humour ici est excellent. Mais tkt pas, je vais lire "Dévoile moi". Il est dans ma pal, mais pour le moment je vais faire une pause. Merci pour ton passage Luna à défaut de lire tes chroniques ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol mes chroniques vont revenir, c'est juste une longue pose je pense, mais un conseil, lis "Cinquante nuances de Grey" avant "Dévoile moi"^_^

      Supprimer
  4. Très intéressant. Je le croise pas mal depuis quelques temps dans les librairies et le mannequin de la couv' me fait penser à Justin Timberlake lol. Aller je note et j'arrête de dire des sottises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est vrai ^^ Quand on s'y attarde dessus...effectivement il y a une petite ressemblance. Ptet que c'est lui ^^

      Supprimer
  5. Moi je l'ai bien aimé, je lis la suite en ce moment et je n'ai pas accroché du tout ... Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hooou, toi aussi ? Hololo, bah mince alors.
      Du coup, je ne suis plus trop motivée à le lire là. En me connaissant, je vais le repousser encore et encore

      Supprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.