Colocataires de Danielle Steel

4

Quatrième de couverture :
Célibataire depuis peu, Francesca Thayer se sent désespérée. Seule, elle craint de ne pouvoir assumer la charmante maison de Greenwich Village et la galerie d'art new-yorkaise qu'elle dirigeait avec son ex-compagnon. Une solution s'impose : la colocation !
Doucement, la maison reprend vie : il y a d'abord Eileen, une jeune enseignante de Californie, puis Chris, un père de famille divorcé, et enfin Marya, une célèbre cuisinière qui a perdu son mari. Rapidement, une joyeuse complicité s'installe entre les colocataires. Portée par cette énergie nouvelle, Francesca se sent prête à ouvrir à nouveau son coeur. Marya tombe amoureuse d'un homme marié mais refuse de mener une double vie. Chris se bat contre son ex-femme pour obtenir la garde de son fils. Eileen, malgré les mises en garde, trouve un petit ami sur Internet, mais très vite leur relation tourne au cauchemar puis au drame.
Les trois colocataires, bouleversés par la disparition de leur amie, se serrent les coudes comme une vraie famille. Chris et Francesca se rapprochent tout particulièrement et, petit à petit, leur amitié se transforme en amour...


Editions Presses de la Cité
Publié en 2012 ~ Langue : Française ~ 303 pages
Traduit par Catherine Berthet
Mon avis :

Tout d'abord avant de commencer, je voudrais remercier Estelle Koukoui-Gracia
Agence Athomedia pour Presses de la Cité pour  ce roman  ainsi que le petit mot à l’intérieur du livre.

Après "Leur promesse" de cette auteure, qui a été presque un coup de cœur pour moi, je me lance dans " Colocataires" que me serait sans doute passé sous le nez.
Alors, sincèrement ce livre est une vraie réussite.
J'ai tout simplement adoré. Juste  en regardant et en touchant la couverture,  je savais que j'allais  passer un très bon moment en sa compagnie.

Des thèmes  bien choisis pour nous faire frémir de douleur et  de bonheur. Oui, Danielle Steel est très douée pour ça. Je viens de m'en rendre compte après cette deuxième lecture.
On passe du rire aux larmes. Un vrai bonheur.
J'ai beaucoup aimé le caractère des protagonistes mais  surtout  leur histoire. Cette jeune-fille, Eileen, avec sa vie assez bien mouvementée qui passe son temps sur le net à la recherche de l'âme soeur.
Citation : Elle trouvait étrange qu'une jeune femme à l'allure aussi saine et charmante que Eileen ait besoin de ce biais pour faire des rencontres. Elle pouvait sûrement sortir avec tous les hommes qu'elle voulait, même s'il n'était pas si facile que ça de rencontrer un célibataire.
Puis nous avons Chris, ce père divorcé qui se doit de protéger son fils face à une mère accro à la drogue. (Mon coup de cœur va pour lui et pour son fils)
Citation : Il était toujours très réservé quand il parlait à Eileen et à Francesca, sauf lorsque Ian était là.
Et cette chef cuisinière, veuve depuis un an, qui veut vivre sa vie et faire plaisir autour d'elle.
Citation :  Quel que soit l'âge, c'est toujours un peu effrayant de s'engager dans une relation. Plus on vieillit, plus la personnalité s'affirme, plus on construit sa vie, et plus il devient difficile d'assembler les pièces du puzzle. (Page 215)
Sans compter les parents de Francesca qui sont assez farfelus. (Le sourire, dès que je pense à sa mère).
Citation :  C'était une femme saisissante, encore très belle. Grande et blonde comme sa fille, elle avait beaucoup d'allure, de grands yeux verts, et une peau douce et crémeuse. Grâce à son coach personnel et un régime alimentaire très strict, elle restait dans une forme éblouissante. Pour leur déjeuner, elle portait un manteau de fourrure, des boucles d'oreilles en saphir, et une robe en lainage bleu marine très chic de chez Dior. Les hommes tournaient autour d'elle comme une abeille autour d'un nectar, mais aucun ne s'attardait bien longtemps auprès d'elle. Elle était un peu trop excessive, un poil trop excentrique, elle avait l’allure d'une femme trop chic et trop choyée. Lorsque Francesca qualifiait sa mère d'originale, c'était pour ne pas dire qu'elle avait un grain. (Page 54)
Oui, c'est un très bon roman.
Des thèmes choisis et forts. Oui, surement pour nous faire réfléchir.
La maltraitance sur les femmes pour en venir au deuil. Un  thème fort dans ce livre.
Citation : - Les violences physiques sont une chose épouvantable, mais la violence psychologique est presque aussi grave, et elle crée aussi une dépendance. La victime reste avec son bourreau, ou bien revient vers lui, dans l'espoir de renverser la vapeur et de le convaincre qu'elle est quelqu'un de bien. Mais elle ne récolte que des reproches. Et, parfois, elle se fait tuer. (Page 183)
Un autre thème choisi. La drogue, surtout dans la haute société. Un thème également fort dans ce livre.
Alors, oui,  des passages très durs qui touchent  vraiment la réalité mais nous aurons droit  aussi à de belles histoires d'amour voire deux. Une seconde chance.

Voici le thème (en gros) de l'histoire. Une seconde chance. Repartir à zéro avec de nouveaux amis.
Un livre dans l'air du temps, très contemporain, très actuel, très 2012.
Voici ma note :
4/5


Logo Livraddict
Pour suivre sur Facebook son travail, et surtout partager avec d'autres lecteurs sur ce roman, voici le lien :

4 commentaires

  1. Super chronique Hamy qui donne encore envie de se lancer dans une nouvelle lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Luna !!
      Je suis super contente que tu puisses tenter l'aventure avec ce livre. Je pense sincèrement que tu pourrais aimer.^^
      Biz

      Supprimer
  2. Comme on dit qui ne tente rien n'a rien, le synopsis m'avait intrigué puis ton avis a confirmé ce que j'espérai donc je vais essayer avec ce titre^__^

    RépondreSupprimer

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.