Premier amour de Ivan Tourgueniev

0

4me de couverture :
«Quelle fille excitante que Zinaïda!» écrit Flaubert à Tourgueniev à propos de son roman. «C'est une de vos qualités de savoir inventer les femmes. Elles sont idéales et réelles. Elles ont l'attraction et l'auréole.» Irrésistible du haut de ses vingt et un printemps, la capricieuse et attirante Zinaïda fait chavirer le coeur du jeune Vladimir Pétrovitch, seize ans à peine. Premier amour et premiers tourments d'un enfant épris de la jolie princesse pour l'avoir vue par-dessus la palissade de son domaine... Mais lorsque Zinaïda devient froide et mystérieuse, d'étranges soupçons envahissent l'esprit de Vladimir. Quel est donc ce rival secret qui l'éloigne de lui?

Mon avis :

Quelle jolie histoire que je viens de lire. L'amour de ce jeune-homme de 16ans pour cette princesse âgée de 21 ans.
Ah ! l'amour, l'amour avec un grand A pour un adolescent ne peut qu'être vrai.
Vladimir Pétrovitch, quarante ans, raconte son premier amour à travers cette nouvelle.
Il découvre l'amour, ou plutôt  il tombe éperdument amoureux  à l'age de seize ans de sa jolie voisine et princesse, Zinaïda Zassekine,  bien plus âgée que lui. Mais la belle qui connait son pouvoir de séduction auprès de la gente masculine est très capricieuse, parfois agaçante, aguicheuse, et ne se lassera pas de jouer avec tous les hommes qui franchiront sa porte. Lui aussi viendra à sa rencontre et elle fera de même avec celui-ci. Le jeune-homme sera sous le charme et acceptera tous ses caprices même de se ridiculiser  par amour, un amour à sens unique, car,  pour elle, il reste qu'un enfant.
Mais parfois le comportement de la princesse sera très changeant,  triste, mélancolique voire distant surtout avec lui, ce qui ne laissera pas l'ado indifférent. D'ailleurs, tout cela le poussera  à être jaloux, soupçonneux, maladroit. Qui est celui qui met cette demoiselle, celle qui l'aime comme un fou, dans un  état  pareil?  Il en dormira pas la nuit, surveillera ses faits et gestes, et en deviendra carrément lugubre jusqu'à sa découverte assez déroutante dois-je dire.


N'importe qui peut s'identifier  à l'auteur et s'imaginer l'ambiance de cette époque.
Être ados, n'est pas facile et encore moins en être amoureux. Alors, c'est avec un petit sourire assez triste que je ferme ce petit livre de 96 pages tout en me disant que la vie continue malgré nos échecs de notre jeunesse.

Enregistrer un commentaire

:a   :b   :c   :d   :e   :f   :g   :h   :i   :j   :k   :l   :m   :n   :o   :p   :q   :r   :s   :t Add emoticons to Blogger +

Si tu veux laisser un commentaire sur ce sujet, alors il ne faut pas hésiter.

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.