QUATRIÈME DE COUVERTURE :

" Pour toutes les princesses qui sommeillent en nous ... Pour tous les princes qui les font vivre ... " Brisée, désabusée, Rose essaye malgré toutde garder la tête haute. Tiraillée entre son envie de conserver un foyer uni pour son fils et son désir de s’arracher aux griffes de son compagnon, elle fera la rencontre de Morgan. Si pour lui la vie est une succession de soirées, de coups d’un soir et de plan drague, pour elle, l’avenir doit être calculé. Cependant, des sentiments viendront s’immiscer entre ces deux êtres diamétralement opposés, remettant en question tous les principes de la jeune femme. Succombera-t-elle à la tentation ? Ou acceptera-t-elle de continuer à vivre aux côtés de l’homme qui fait de son existence un enfer ?

Broken de Marie H-J

5

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Après son précédent recueil « Mes Poèmes en clé de sol », Florent Elamraoui nous offre une fois encore de magnifiques perles poétiques rassemblées dans ce nouveau recueil-écrin intitulé : « Nos rivages étoilés ». Comme à son habitude, il y aborde nombre de thèmes, tels que le temps qui passe, l'amour, la nature, la beauté de la vie, l’enfance, le destin, l'espoir et la nécessité de panser les blessures d’un monde qui souffre, en ouvrant son cœur à la générosité. Et en apportant chacun sa part de lumière pour habiller d’azur le gris du ciel. L’auteur nous conduit ainsi de poème en poème d'une émotion à l'autre à réfléchir sur nous-mêmes, sur le monde qui nous entoure et sur la recherche du bonheur auquel chacun aspire. Tout cela restant teinté de quelques étoiles d’humour semées ici ou là au fil des pages. « Nos Rivages Etoilés » est un recueil empreint d’un indéfectible optimisme et nous conduit à penser que tout reste possible pour qui veut croire en son étoile... Espoir J’ai tressé des rayons de lune et de soleil Des portes des étoiles aux portes des maisons, Pour que les cris du monde au matin qui s’éveille S’apaisent dans l’espoir d’un nouvel horizon...

Nos Rivages Etoilés: Poèmes de Florent Elamraoui

8

QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Entre La Fille du train et Fenêtre sur cour, un premier roman que les amateurs de thrillers n'oublieront pas de sitôt.
Passionnée d'ornithologie depuis son enfance, Lily Gullick ne s'éloigne jamais de sa paire de jumelles. Depuis l'appartement qu'elle occupe avec son mari, elle ne se contente toutefois pas d'observer les oiseaux. Elle ne peut en effet s'empêcher d'espionner ses voisins, en particulier les derniers habitants d'une vieille résidence, un vestige dans ce quartier qui s'embourgeoise à vue d'œil. Alors qu'elle vient de faire connaissance d'une de ses occupantes, Jean, cette dernière est retrouvée morte dans des conditions étranges. Lily, qui croit connaître presque intimement tous ses voisins pour les avoir longuement observés, décide de mener son enquête. Celle-ci, commencée par désœuvrement, pour fuir un mari de plus en plus lointain, une vie un peu trop déprimante, tourne vite à l'obsession.


Sous ses yeux de Ross ARMSTRONG

6

Quatrième de couverture :

Hommage aux femmes d'hier et d'aujourd'hui

Des femmes, rien que des femmes, dépeintes dans toute l’étendue de leur beauté, de leur singularité, de leur désir, de leur jalousie, de leur colère…
Voilà cette féminité presque universelle que nous raconte Mélanie Chappuis. Qu’elle nous décrit jusque dans les moindres détails, mettant sa plume acérée, parfois légère, parfois militante, parfois cynique au service de celles qu’elle appelle volontiers ses sœurs.

Ce petit bonbon littéraire à la fois doux et piquant se dévore avec plaisir… et on en redemande !


Ô vous, Sœurs humaines: Récits des féminités de Mélanie Chappuis

7

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Lisa, jeune professeur d'italien, se rend chaque jour au collège comme on va à la guerre, avec, en guise d'armée ennemie, les élèves. Au fond de la classe, les garçons se disputent le rôle de commandant en chef en rivalisant d'insultes et de menaces. Du côté des filles, ce n'est guère plus apaisé : comment faire comprendre à une gamine de douze ans qu'elle ne doit pas se prostituer, même pour se payer des vêtements de marque?
Seule solution pour survivre sur ce champ de bataille où règne la loi du plus fort, se forger une carapace, en attendant son heure... l'heure de la contre-attaque.


  • Poche: 160 pages
  • Editeur : Pocket 
  • Date de sortie : 11 septembre 2014
  • Collection : THRILLER
  • Prix : 5.40 €


MON AVIS : 

Un livre  intéressant qui dénonce  le quotidien de certains professeurs qui subissent tout au long de l'année, les élèves délinquants. Ici, Lisa,  professeure d'italien, nous  fait part de sa peur, de son dégoût d'enseigner à ces jeunes français issus de l'immigration qui ne respectent en rien le corps enseignant, les règles et j'en passe. Pour eux, le cours d'italien est un terrain de jeux où les  insultes, bagarres  et règlements de compte fusent dans tous les sens. Elle, fille d'un professeur retraité, aimé par ses élèves, loin du brouhaha des grandes villes et des banlieues, rêvait d'être à sa hauteur.  Hélas, son rêve est devenu  cauchemars,  dans ce collège, en plein Marseille.
Ce qui s'est passé dans ma chair n'est autre que la conséquence directe de notre fabrication quotidienne de monstres, de notre impuissance à éliminer de la surface de la terre ces êtres inutiles et nuisibles, et de l'échec de notre entreprise. On nous demande de modeler ces merdes avec une abnégation dont tout le monde se contrefout, l'important est que les moutons soient bien gardés et ne traînent  pas dans les rues quand les honnêtes citoyens sont de sortie, voilà ce que le monde attend de nous.😲
La relation qu'entretien Lisa avec ses élèves est vraiment surréaliste. Tout au long du livre elle passe son temps à se plaindre et fait ressortir tout son mépris, sa haine envers eux. Alors, oui, je comprends  tout à fait qu'il n'est pas  facile d'enseigner dans une classe qui s'en fout royalement d'apprendre ; qui passe son temps à s'insulter ou à l'insulter ou à dégrader son image en dessinant des choses obscènes sur son compte. Forcément, la motivation se décline et une lassitude s'installe.  Sauf qu'ensuite, l'auteur, dans cette fiction, qui sonne comme  une vérité "très réaliste", se lâche par des pensées trop haineuses, presque racistes, envers ces ados. J'avais l'impression de ne plus être dans un collège avec des enfants (même les plus terribles),  mais face à des truands, des meurtriers, des violeurs, des gangsters. C'est comme si la nana était envoyée dans la pire prison et qu'elle n'avait pas d'autre choix que de subir les phrases salaces et gestes dégradants des prisonniers.  Ils sont déjà catalogués et vont forcément mal finir : prison ou mort.  De plus, et la c'est le pire pour moi, elle décrit ces jeunes comme des êtres inutiles  et nuisibles qu'il faut supprimer de la surface de la terre. Je sais que c'est humain et que ça arrive à tout le monde d'avoir des pensées négatives, parfois meurtrières, surtout quand on touche le fond, mais là, j'avoue, j'ai vraiment eu du mal avec ça.
Non, il n'y avait rien d'autre que je pouvais espérer : qu'ils crèvent, qu'ils crèvent, pour que les braves gens soient enfin tranquilles.
 J'avais également cette impression que Lisa n'avait pas l'amour, cette passion du partage, d'enseigner à l'autre. Pour moi, à partir du moment où elle a atterri dans ce collège dit dégueulasse... a été le point déclencheur pour la suite. Pas une seule fois, je n'ai senti de l'autorité et de la fermeté chez cette femme. Merde, quoi ! Ça reste quand même des gosses avant d'être des soi-disant délinquants. Dès le départ, elle n'a pas su mettre le holà, le respect. Je pars du principe que les élèves savent très bien chez quel prof ils peuvent se permettre de faire ou de ne pas  faire, et qu'à partir du moment où tu montres ta faiblesse, c'est terminé ! Alors, sans juger cette femme,  parce que c'est tout de même un thriller avant tout, mais  écrit comme un récit biographique, l'adulte  est censé être l'autorité et trouver une solution  pour faire régner l'ordre et  faire aimer son cours. Certes,  un professeur n'est pas un flic mais ça reste sa classe. Lui seul doit régner en maître. 

Pour moi, trop de messages haineux avec une fin qui m'a laissée  sans voix... Quoi qu'il en soit, l'histoire est prenante, mais je ressors toute de même mitigée après lecture. 


MA NOTE :


Je tue les enfants français dans les jardins... de Marie Neuser

7

QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Hanté par son passé, sera-t-elle son avenir ?
Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d'accueil.
Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l'aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s'il ne veut pas finir en prison.
Il ne lui reste qu'une chance de se remettre dans le droit chemin et c'est dans une ultime famille d'accueil qu'elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.
Avec plus de 1,5 millions de lectures, découvrez la New Romance qui a conquis les plateformes d'écriture en ligne en France.

Adopted Love - Tome 1 de Gaïa Alexia

10

QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Journaliste audacieuse, Gabrielle Colleni ne vit que pour son métier. Jusqu'au jour où sa soeur trouve la mort dans d'étranges circonstances. Qui peut croire qu'il s'agit d'un accident ? Certainement pas celle que tous surnomment "la Fouineuse". Et son premier suspect n'est autre que le fiancé de sa cadette : Stanislas de Beaumiracle, riche, beau, célèbre... et malheureux en amour. Bel euphémisme puisque toutes les femmes de sa vie ont été victimes d'un sort funeste. Si la police n'a jamais rien pu expliquer, la presse à scandales ne se lasse pas du "Séducteur maudit". Prête à tout pour découvrir la vérité, Gabrielle va devoir approcher Stanislas, mais aussi Mathis, l'énigmatique frère, tout en évitant les cadavres qui ont la fâcheuse manie de s'accumuler dans l'entourage des Beaumiracle...

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

7

QUATRIÈME DE COUVERTURE :



"Frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie", Alfred de Musset.





Frappe-toi le coeur de Amélie Nothomb

10

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Je m'appelle Olivier et je suis un criminel. Il y a dix ans, j'ai tué un gosse une nuit d'hiver. Accident de voiture sur une route de campagne, pas eu le temps de freiner. Mon père a effacé les traces. Depuis, lui et le spectre du gamin dirigent ma vie. Cette année est différente, ma femme attend notre premier enfant. Sa venue est inacceptable. Mon silence m'étouffe trop. Je n'ai personne à qui parler.


  • Broché: 212 pages
  • Editeur : Rebelle éditions 
  • Date de sortie : 3 juillet 2017
  • Prix : 14.00 € (papier) 0.99 € (ebook)
  • *SERVICE DE PRESSE



MON AVIS :

Le visage de cet enfant qui me ressemblait surgit du néant et me réveilla. Je gardai les yeux fermés quelques instants, dans l'espoir que tout ceci ne révèle qu'un mauvais rêve....
Les erreurs du passé nous rattrapent toujours et nous le font payer très cher, un jour ou l'autre, et c'est ce qui va se passer, ici, dans Les silences de l'hiver, qui, pour moi, est  un drame psychologique assez déroutant et complexe, frôlant le paranormal, avec le spectre d'un enfant que le personnage principal, Olivier, a tué dix ans plus tôt suite à un accident de voiture et qui revient chaque hiver pour le tourmenter. Personne n'est au courant de ce drame, à part son père, un homme dangereux et manipulateur, qui à l'époque  avait effacé toutes les preuves et aujourd'hui, garde une emprise totale sur lui. Hélas, depuis que sa femme lui a annoncé sa grossesse, Olivier a perdu les pédales, s'est complètement muré dans le silence, jonglant entre un passé qui revient le hanter  et ce, tous les jours, par cet enfant qui le suit comme son ombre avec un impact considérable sur sa vie personnelle, jusqu'au travail, et  un présent, où sa femme  enceinte ne comprend pas ce qui lui arrive. Pour lui, le danger guette sa famille. L'épée de Damoclès est bien réelle et avoir un enfant, là, tout de suite, ce n'est absolument pas possible !

Bien évidemment, l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la dernière page, mêlant la paranoïa, le suspens et le drame familial, avec une pointe de paranormal, tout en jouant avec nos nerfs. L'intrigue est bien en place, prenante, sombre, chargée, glaciale, oppressante et à mon avis, reflète très bien le quotidien de ceux qui vivent dans les secrets bien cachés. On a forcément mal pour sa femme, car elle, de son côté, qui n'est absolument pas au courant du passé de son mari, imagine le pire, surtout dans son état de femme enceinte où les hormones travaillent au quotidien et la sensibilité à fleur de peau.

J'ai trouvé l'histoire très judicieuse par les choix que doit faire le personnage principal, qui fait réellement peine à voir au fil des pages. Va-t-il se dénoncer ? Tout avouer à sa femme ??  Comment va- t-il  sortir dans cet engrenage qui le tue à petit feu  sans mettre en périple son couple qui part à la dérive ? Mais en même temps, j'étais gavé par son manque de caractère face à son père. J'avais envie de le secouer, de lui dire, mais merde, remet-le à sa place, celui-là ! Après tout, il est aussi complice que toi dans cette affaire. Pas facile quand tu as devant toi celui qui détient la clé pour t'enfermer ou te laisser partir.

Pour ma part, c'est une très bonne lecture qui fait  réfléchir sur nos choix, nos actes et les conséquences. Je recommande !


MA NOTE :


Les silences de l'hiver de Benjamin Murcy

12

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

À 150 années de distance, un jeune esclave enfui d’une plantation du Sud des États-Unis et son descendant, un Américain d’aujourd’hui, entament une traversée. Des montagnes aux vastes plaines, des marécages aux grands fleuves, Billy marche sans répit, traqué par un chasseur d’esclaves. Son but, son étoile : conquérir sa liberté. D’une petite chambre new-yorkaise aux quartiers bourgeois de Bordeaux, Jasper avance dans les pas de son ancêtre. Sa quête : comprendre qui il est.
Marche à l'étoile de Hélène Montardre

6

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Il est prétentieux, macho, ingérable. Elle est sûre d’elle, forte, ne se laisse pas faire. Ça va fighter…
Victoria est à cent lieues de ce que je peux rechercher chez une femme. Elle est vive, libre, indépendante, forte, déterminée. En tout point, une de ces difficiles amazones que je fuis à tout prix. Depuis que je l’ai rencontrée, je n’ai pas pu passer cinq minutes en sa présence sans éprouver une violente envie de l’étrangler…ou de l’embrasser pour faire taire sa petite langue si bien pendue ! 
— Vous êtes sûr que mon fils et votre fille sont en route pour la Louisiane ? me demande-t-elle
— Absolument certain !
— Alors on prend la route nous aussi ! J’ai leur itinéraire. En voiture on peut tout à fait les rattraper !

  • Format : livre numérique
  • Date de sortie : 4 août 2017
  • Nombre de pages  : 374 pages
  • Editeur : Addictives - Luv
  • Prix : 4.99 € 

Mon avis :

Première fois que je découvre  une romance avec des quadras comme personnages principaux chez les éditions addictives. Rien que pour ça, je dis Bravo. Oui, parce que ça change complètement de tout le reste. Forcément, l'histoire chargée d'un  lourd passé pour nos protagonistes,  devient  plus mature, plus riche, avec un langage plus adulte, un chouia plus soutenu... Quoique ! Pis, comme ici, il  y a également les enfants en plus qui donnent  plus d'intensité au roman.

Nous allons  suivre 4 personnages qui vont s'alterner à chaque chapitre et à la première personne, svp ! D'un côté, nous avons Victoria De lormey, une quadra à fort caractère, adepte du Krav maga, chef d'entreprise et qui vit avec son fils James, âgé de 19 ans et leur chien Jasper.  Et de l'autre côté, il y a Matthew Johnson, quadra, PDG, qui vit avec son patriarche et sa fille Maddy, la prunelle de ses yeux.
Les deux parents ne se connaissent pas, même s'ils se sont déjà rencontrés lors d'une réunion professionnelle qui s'est mal terminée, et pourtant leurs enfants se fréquentent depuis quelques mois, déjà. Fous l'un de l'autre, les deux ados se voient en cachette car le père de Maddy est très, très protecteur... Hélas Maddy a pris la fuite avec  James, en moto, depuis que des photos d'elle, la dévoilant nue ont été placardées sur tous les murs de son université. Les parents n'auront pas d'autre choix que de partir à leur recherche, en voiture. Un long trajet  et beaucoup de péripéties en perspective. Deux caractères forts, accompagnés d'un énorme chien à l'arrière du véhicule ne fera qu'aggraver la situation, en tout cas pour Matthew, qui ne le supporte pas rien qu'en le regardant.

Dès les premières pages, on sait que l'on va passer un agréable moment avec tous les personnages. La mère est une vraie tigresse qui ne supporte pas qu'on lui manque de respect. Quant au père, lui aussi à son petit caractère bien trempé mais face à cette tigresse indomptable, pas toujours facile de faire le poids. Ils sont tous les deux différents sur plusieurs points et pourtant se ressemble beaucoup sur leur passif très compliqué.
L'histoire est très sympathique, les dialogues très accrocheurs, la romance très mignonne, le sexe bien dosé, et il y a  même une petite intrigue, loin d'être originale, mais qui tient le lecteur en haleine ! Certaines situations font rires, d'autres sont plus touchantes et l'ensemble fait beaucoup de bien.

Pour ma part, c'est une lecture que je vous recommande !



MA NOTE :

On the road with you de Anne Cantore

16

QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Au début du XXe siècle, une somptueuse histoire d'amour à l'atmosphère ensorcelante, avec pour toile de fond les vastes plaines de l'Ouest australien, terres ancestrales du peuple aborigène.
Abandonnée par sa famille dans le désert australien, Leonora est une miraculée. Confiée à un orphelinat, la fillette tisse une amitié aussi forte qu'éphémère avec un petit irlandais rebelle, James O'Reilly. Mais leurs chemins se séparent lorsque Leonora est adoptée par les Fairfield, un couple d'industriels américains.
Des années plus tard, c'est une belle héritière qui débarque sur les terres australes, au bras de son époux, le séduisant et ambitieux Alex Harrington, chargé de gérer la mine des Fairfield. Mais alors que le couple s'installe dans sa nouvelle demeure de Wanjarri Downs, Leonora croise le chemin de James, embauché pour diriger le ranch. Les retrouvailles sont délicates : leur amitié, toujours aussi forte, doit rester secrète car Alex ignore tout du passé de Leonora. Mais comment résister à cette force qui semble pousser Leonora irrémédiablement dans les pas de James ?
Leonora veut divorcer, cesser cette mascarade ; ses sentiments pour Alex sont morts. Mais ce dernier mis au défi par sa femme, harcelé par les mineurs qui se mutinent contre lui, va bientôt laisser éclater une violence folle, terrible, dont personne, pas même James, ne sortira indemne...
Les orphelins du bout du monde de Harmony Verna

7

Bannière Livraddict
ACTUELLEMENT SUR MON INSTAGRAM
© HAMISOITIL.FR. Design by MangoBlogs.